dimanche 11 janvier 2015

Premier dimanche des soldes
la foule ne brade pas
le cri de la liberté
Bonne année tout de même 
avec ce poème qui m'a été envoyé
de mon ami luthier

4 commentaires:

  1. Une idée, en effet, que l'on ne peut brader !
    Et merci pour le partage de ce poème magnifique, qui me conforte dans ce que je pense pour notre engagement, au quotidien, dans la lutte contre la barbarie.

    RépondreSupprimer
  2. Pour la foule, je m'autorise à avoir des doutes ?

    Pour le luthier poète, par contre, voilà du bel ouvrage qui lui, sera remis cent fois sur le métier ...

    Bonne soirée mon ami Yann

    RépondreSupprimer
  3. Un petit coucou en passant, Yann. Continue de lutiner la plume !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Danièle . Je suis très bousculé en ce moment mais je ne vous oublie pas . Je reprendrais la plume dès que possible . Bisous .

      Supprimer