mardi 28 janvier 2014

Hommage à Abado

 mystérieux,
En plein Requiem
 passe le chat 
*
Vieux bureau
les timbres de collection
encore proposés
*

5 commentaires:

  1. un grand chef s'en est allé
    la musique reste éternelle

    RépondreSupprimer
  2. "Il juge, il préside, il inspire" dit Baudelaire.
    Le chat est source...
    J'adore ton idée de lui "prendre" une caresse...
    Oui, c'est cela... très justement...

    Belle soirée !
    Bises Yann !
    Leeloo

    RépondreSupprimer
  3. Il y a de bonnes idées, mais avec la présentation sur trois ou cinq lignes, tu fais référence au poème court japonais.
    Et là, attention on entre dans une grande tradition avec ses codes qu'on ne peut pas traiter à la légère. l"esprit occidental aurait bien besoin de se recadrer dans ce qu'il faut bien appeler une poésie de l'humilité ... (lire Roland Barthes...).

    Je t'embrasse Yann

    RépondreSupprimer
  4. Câlin et gourmand.... cet univers de douceur me plaît beaucoup

    RépondreSupprimer
  5. Des petites modifications s'imposaient à la relecture de ces vers. Néanmoins, chaque fois que je vous relis tous, il me vient grande joie de voir que dans ce monde il y a encore des gens qui choisissent de regarder la vie au travers de la poésie. Je vous remercie et je vous embrasse tous . Yann

    RépondreSupprimer